Accueil

Actualités

Mercredi 28 Février 2024

Actualités

Proposées par André Masson


    • 27/02/2024

      Une cicatrice métallique découverte sur une étoile cannibale

      ESO240226_L'avenir des planètes et des astéroïdes

      Lorsqu'une étoile comme notre Soleil arrive en fin de vie, elle peut absorber les planètes et les astéroïdes qui l'entourent et qui sont nés avec elle. Aujourd'hui, grâce au Very Large Telescope (VLT) de l'Observatoire Européen Austral au Chili, des chercheurs ont découvert pour la première fois une signature unique de ce processus : une cicatrice imprimée sur la surface d'une naine blanche. Les résultats sont publiés aujourd'hui dans The Astrophysical Journal Letters


      Lien
    •  
    • 26/02/2024

      À la recherche des premières traces de vie dans l'Univers

      par Mme Emmanuelle JAVAUX

      Monsieur le Gouverneur de la province de Luxembourg et le Collège Belgique de l’Académie royale de Belgique 
      ont l'honneur de vous inviter au cours-conférence de Madame Emmanuelle JAVAUX qui se tiendra le 11 mars 2024 à 18h30 à l’Euro Space Center.

      L’événement est gratuit et ouvert à toutes et tous (inscription obligatoire).

      Emmanuelle Javaux est Membre titulaire de la Classe des Sciences de l'Académie royale de Belgique. Elle est Professeure ordinaire à l’Université de Liège où elle dirige le laboratoire « Early Life Traces & Evolution-Astrobiology » ainsi que l'Unité de Recherche « Astrobiology ».

       


      Lien
    •  
    • 24/02/2024

      NASA Tech Contributes to Soft Moon Landing, Agency Science Underway

      NASA240224_La collaboration NASA-CLPS

      For the first time in more than 50 years, new NASA science instruments and technology demonstrations are operating on the Moon following the first successful delivery of the agency’s CLPS (Commercial Lunar Payload Services) initiative.


      Lien
    •  
    • 24/02/2024

      The Eclipse Is Coming, and Solar Science Will Never Be the Same

      SA240220_Vous saurez tout sur le Soleil

      The upcoming total solar eclipse and a pair of new sun probes are revolutionizingVous aurez tout sur le Soleil scientists’ understanding of our closest star


      Lien
    •  
    • 24/02/2024

      JWST Is Tracking Down the Cosmic Origins of Earth’s Water

      SA240223_Une histoire d'eau avec ALMA et JWST

      New observations from the James Webb Space Telescope are exposing the pathways that water takes to reach terrestrial planets


      Lien
    •  
    • 23/02/2024

      Seeing the wood for the trees: could forests be used as neutrino detectors?

      PW240221_Une antenne végétale, c'est à la mode ?

      Trees could shed light on some of the most cataclysmic events in the universe, according to a particle physicist at the University of Kansas in the US. Steven Prohira thinks these woody objects could function as radio antennae to spot neutrinos, with forests forming large detector arrays.


      Lien
    •  
    • 23/02/2024

      Webb finds evidence for a neutron star at heart of young supernova remnant

      ESA240222_Les instruments de JWST pour l'obervation de SN 1987A

      The NASA/ESA/CSA James Webb Space Telescope has found the best evidence yet for emission from a neutron star at the site of a recently observed supernova. The supernova, known as SN 1987A, occurred 160 000 light-years from Earth in the Large Magellanic Cloud.


      Lien
    •  
    • 20/02/2024

      Le quasar le plus brillant et celui qui croît le plus rapidement : des astronomes identifient un quasar record

      ESO240219_Un objet si lumineux que GAIA l'a pris pour une étoile proche

      Grâce au Very Large Telescope (VLT) de l'Observatoire Européen Austral (ESO), des astronomes ont pu caractériser un quasar brillant, et constater qu'il s'agit non seulement du plus brillant de sa catégorie, mais aussi de l'objet le plus lumineux jamais observé. Les quasars sont les noyaux lumineux de galaxies lointaines et sont alimentés par des trous noirs supermassifs. La masse du trou noir de ce quasar record augmente de l'équivalent d'un soleil par jour, ce qui en fait le trou noir dont la croissance est la plus rapide à ce jour.


      Lien
    •  
    • 17/02/2024

      Conférence du 14/02/2024 – La gravitation (Relativité Générale)- Marc Lachièze- Rey

      SAF240214_Conférence abordant sérieusement les notions d'espace-temps, le temps, l'entropie, la RG et la physique quantique, etc..


      Lien
    •  
    • 16/02/2024

      Space Lasers Will Seek a New Kind of Gravitational Waves

      SA240214_Les observatoires du futur pour les ondes gravitationnelles

      The Laser Interferometer Space Antenna (LISA) will open a new era in astronomy that brings scientists to the brink of studying gravitational waves from the beginning of time


      Lien
    •  
    • 16/02/2024

      Three Times That Solar Eclipses Transformed Science

      SA240215_L'importance des éclipses solaires

      From the discovery of new elements to the testing of novel theories of gravity, total solar eclipses have helped spark scientific progress for centuries


      Lien
    •  
    • 15/02/2024

      Moon mission: will a private firm finally land a craft on the lunar surface?

      NB240214_Nouvelle mission privée, réussira-t-elle ?

      For the second time this year, a small US aerospace company will try to hurl a spacecraft towards the Moon with the goal of landing it there. If the mission, which aims to launch tonight, succeeds, the lander will become the first private spacecraft to soft-land on the Moon, and the first US craft to touch down there since the Apollo 17 mission delivered astronauts to the surface in 1972.


      Lien
    •  
    • 10/02/2024

      Why Does a Solar Eclipse Move West to East?

      SA240204_Tout bouge en même temps, c'est amusant !

      This article is part of a special report on the total solar eclipse that will be visible from parts of the U.S., Mexico and Canada on April 8, 2024.


      Lien
    •  
    • 10/02/2024

      Jupiter’s Supervolcanic Moon Io Dazzles in Photos from NASA’s Close Flybys

      SA240205_JUNO a observé de prêt Jupiter et Io

      During close flybys of Jupiter’s volcanic moon Io, NASA’s Juno spacecraft captured stunning “bonus science” about the nightmarish world


      Lien
    •  
    • 10/02/2024

      Cosmic combat: delving into the battle between dark matter and modified gravity

      PW240206_MOND ou pas MOND, le combat n'en finit pas

      In the search for a cosmological model that perfectly explains our universe, most astronomers invoke the notion of dark matter. But what if they should instead modify the age-old laws of gravity? In the first of a three-part series, Keith Cooper explores the struggles and successes of modified gravity in explaining phenomena at varying galactic scales, as well as matching observations from the cosmic microwave background


      Lien
    •  
    • 02/02/2024

      La nouvelle histoire du passé étonnamment turbulent de la Voie lactée

      SA240201_A lire absolument, pas simple La Vie Lactée

      The latest star maps are rewriting the story of our Milky Way, revealing a much more tumultuous history than astronomers suspected


      Lien
    •  
    • 02/02/2024

      Why Aren’t We Made of Antimatter?

      SA240201_Pour comprendre mieux la physique des particules, le Modèle Satandard et la Théorie Quantique des Champs

      To understand why the universe is made of matter and not antimatter, physicists are looking for a tiny signal in the electron


      Lien
    •  
    • 30/01/2024

      Cette extraordinaire photo montre l'atterrisseur SLIM la tête en bas. Mais comment s'est-il posé comme ça ?

      Clubic240128_Accident sur Mars !

      C'est une image incroyable, prise depuis le sol de la Lune par le minuscule rover Sora-Q. L'atterrisseur japonais SLIM repose sur le régolite, la tête en bas… Digne de Kerbal Space Program ! L'agence nationale a livré ses explications cette semaine, et le moins qu'on puisse dire, c'est que la descente fut mouvementée.


      Lien
    •  
    • 29/01/2024

      ASTRONEWS - 28 janvier 2024

      Les activités passées et futures de la SAF

      Vous trouverez les Astronews de la SAF sur le site 


      Lien
    •  
    • 18/11/2023

      "Une bouteille à la mer"

      Votre nom sur la sonde Europa Clipper

      La sonde Europa Clipper qui ira explorer Europe, le satellite de Jupiter sera lancée le 10 octobre 2024. D'ici là, la NASA vous propose d'y inscrire votre nom. Il ont appelé cette option "Message in a bottle". 


      Lien
    •  

Orateurs invités

ClesseS.jpg
Sébastien Clesse

ULB - UNamur Naxys - CURL Research Group (Cosmology, Universe and Relativity at Louvain) - Chargé de Recherche FNRS.

Expertise : inflation cosmique (modèles hybrides, prévisions des futures missions CMB), trous noirs primordiaux (formation, ondes gravitationnelles, matière noire, signatures astrophysiques et cosmologiques), méthodes bayésiennes en cosmologie (développement de vraisemblances MontePython pour Euclide, SKA, COrE), gravité modifiée (signatures dans des structures à grande échelle, signal 21 cm, système solaire et expériences en laboratoire). Impliqué dans plusieurs expériences internationales, telles que Euclid, le SKA, LISA et LIGO/Virgo.

DebailleV.jpg
Vinciane Debaille

ULB - Directrice du Service Géochimie.

Chercheuse qualifiée FNRS, et professeure à l'ULB. Elle a obtenu son doctorat à l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (France). Elle a été postdoctorante au Lunar and Planetary Institute de Houston, puis postdoctorante FNRS avant d'obtenir un poste permanent de recherche FNRS à l'ULB.

Son intérêt actuel est l'étude de la planète Mars, soit à travers des analyses chimiques de météorites martiennes, soit en participant à la mission Mars2020 en tant que scientifique des échantillons de retour. Elle a également participé à l’équipe internationale sur les objectifs et les échantillons de retour d’échantillons sur Mars (iMOST) et à la phase 2 du groupe de planification scientifique sur le retour d’échantillons sur Mars (MSPG2).

En utilisant les isotopes radiogéniques et stables, elle s'intéresse à la formation et à l'évolution du système solaire jusqu'à l'étude des météorites, et a obtenu une ERC Starting Grant en 2014. Elle travaille également sur l'habitabilité des planètes, c'est-à-dire les différentes conditions nécessaire pour qu'une planète héberge la vie, même si la vie n'est pas apparue. Elle étudie les anciens domaines ignés terrestres pour comprendre la différenciation précoce de la Terre.

Elle a participé à trois missions en Antarctique pour collecter des météorites dans les champs de glace bleue, et à deux dans le désert d'Atacama au Chili. A ce titre, elle s'intéresse à la conservation d'échantillons extraterrestres sur Terre et a contribué au projet H2020 Euro-Cares (European Curation of Astromaterials Returned from Exploration of Space, 2015-2017).

DuboisE.jpeg
Eve-Aline Dubois

UNamur - département de mathématiques

Etudie l'histoire de la cosmologie. Elle allie une formation en mathématiques, de sérieux bagages en physique et des connaissances en philosophie.

FeltzB.jpg
Bernard Feltz

UCL

Biologiste et philosophe de formation, professeur de philosophie des sciences à l'Université catholique de Louvain, il y assure des cours à la Faculté de philosophie, arts et lettres de même qu'à la Faculté de médecine, à la Faculté des sciences et à la Faculté des bio-ingénieurs. Ancien président de l'Institut supérieur de philosophie, ses nombreuses publications portent à la fois sur la dynamique interne de la science et sur les impacts des développements scientifiques dans l'évolution de la société. 

FuzfaA.jpg
André Fuzfa

UNamur

Professeur à l'Université de Namur. Docteur en sciences physiques, il effectue des recherches dans les domaines de la cosmologie et de la gravitation relativiste. Il a publié plusieurs dizaines d'articles scientifiques dans des revues de grande qualité, sur les thèmes actuels de la formation des galaxies ou de l'énergie noire mais également sur des thèmes novateurs ou injustement controversés comme le contrôle de la gravité ou le voyage interstellaire. Inventeur, il est aussi titulaire de deux brevets sur des dispositifs permettant de générer et de détecter les ondes gravitationnelles.

André Füzfa enseigne l'astronomie, la cosmologie, la relativité et d'autres outils de pointe aux étudiants namurois en mathématiques et en physique. Il est également fortement actif dans la vulgarisation scientifique de son domaine, et on peut facilement le retrouver comme orateur sur Internet, notamment dans des conférences TEDx. André Füzfa est venu à l'écriture à la suite d'un drame familial aigu, dont il a éprouvé le besoin de le raconter et de le consigner dans un témoignage, afin que la mémoire perdure par l'écrit. Et que le courage de ceux qui sont partis trop tôt puisse inspirer ceux qui doivent rester.

Namurois de l'année 2016 (catégorie sciences).

Prix de vulgarisation scientifique de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut (2015).

Prix Wernaers 2013 pour la diffusion des connaissances et la vulgarisation scientifique.

GillonM.jpg
Michaël Gillon

ULG

 Titulaire d'un master en biochimie et d'un master et un doctorat en astrophysique. Il a effectué son post-doctorat à l'Observatoire de Genève en intégrant l'équipe de Michel Mayor et Didier Queloz, pionniers et leaders dans la recherche d'exoplanètes. De retour à l'Université de Liège depuis janvier 2009, il est aujourd'hui Maître de recherches FNRS et poursuit ses travaux sur la détection d'exoplanètes et leur caractérisation physicochimique.

Il est le responsable scientifique du volet exoplanètes du projet TRAPPIST qui a participé à la détection de plus d'une centaine d'exoplanètes en transit, y compris le désormais célèbre système exoplanétaire TRAPPIST-1, révélé au grand public le 22 février 2017 lors d'une conférence de presse internationale au siège de la NASA et via une publication dans la revue scientifique Nature.

En 2007, Michaël Gillon a effectué la première détection du transit d'une exoplanète similaire en taille et en masse à Neptune. En 2010, il était l'investigateur principal du projet qui a obtenu la première mesure de l'émission thermique d'une « super-Terre ». Depuis 2012, il développe et dirige le projet SPECULOOS, qui cible l'étude des naines rouges ultra froides pour détecter des planètes potentiellement habitables se prêtant bien à des études atmosphériques détaillées, y compris à la recherche de traces chimiques de vie. Il est également impliqué - en tant que membre du bureau exécutif - dans la mission spatiale CHEOPS, qui consiste en la mise en orbite d'un petit télescope spatial devant observer plus en détail des exoplanètes déjà connues.

HespelB.png
Bertrand Hespel

UNamur - Naxys 

Licencié en sciences physiques. - Docteur en philosophie. - Enseigne la logique, l'épistémologie, l'éthique et la philosophie des sciences.

 

JehinE.jpeg
Emmanuel Jehin

ULG

Après une thèse de doctorat au Département d'Astrophysique de l'Université de Liège, sur la composition chimique des plus anciennes étoiles de la Galaxie, qu'il défendra en 2000, Emmanuël Jehin a passé sept ans au Chili en tant qu'astronome à l'Observatoire Européen Austral (ESO). D'abord en tant que postdoc puis comme staff astronomer du Very Large Telescope (VLT) au sein de l'équipe des opérations scientifiques où il a été en charge de l'instrument spectro-imageur FORS.

Emmanuël Jehin est rentré en Belgique en 2007 avec un poste de Chercheur Qualifié permanant du F.R.S-FNRS au sein de l'Institut STAR de l'Université de Liège, et donne des cours pour les étudiants du master en Sciences spatiales.

Emmanuël Jehin est un spécialiste de l'étude des petits corps du système solaire, et plus particulièrement des comètes, ces petits restes glacés de la formation du système solaire, qui sont particulièrement importants en astrobiologie, car elles auraient fourni l'eau et le matériel pré-biotique nécessaire à l'émergence de la vie sur Terre. Il est à la tête du groupe de physique cométaire de l'Institut d'Astrophysique et est impliqué dans plusieurs projets internationaux pour étudier les comètes, les astéroïdes, les objets trans-neptuniens et les météores.

Emmanuël Jehin est responsable du projet TRAPPIST (TRAnsiting Planets et PlanetesImals Small Telescope), un réseau de deux télescopes robotiques de 60 cm, l'un situé à l'Observatoire ESO de La Silla au Chili, et l'autre à l'Observatoire de l'Oukaimeden au Maroc, deux télescopes qui sont dédiés à l'étude des exoplanètes et des petits corps du système solaire.

En 2017, ces télescopes ont fait la une des journaux avec la détection d'un système planétaire proche unique, le système TRAPPIST-1, composé de sept exoplanètes de tailles similaires à la Terre dont trois d'entre-elles situées dans la zone habitable de leur étoile. Il fait également partie du projet SPECULOOS (Search for Habitable Planets Eclipsing Ultra-Cool Stars) et a été responsable de l'installation des quatre télescopes robotiques de 1 m à l'Observatoire de Paranal au Chili.

Passionné d'astronomie depuis son plus jeune âge - avec le retour de la comète de Halley en 1986 -, Emmanuël Jehin est très impliqué dans la vulgarisation de l'astronomie, notamment au sein du Groupe d'Astronomie de Spa, qu'il a fondé avec d'autres passionnés en 1990.  Depuis 25 ans, il initie chaque été des astronomes en herbe lors de stages pour enfants, il donne des conférences, anime des séances d'observation publique, etc.

LambertD.jpg
Dominique Lambert

UNamur

Dominique Lambert est un philosophe des sciences.

Il est docteur en sciences physiques et docteur en philosophie de l’Université catholique de Louvain.

Il est professeur ordinaire à l’Université de Namur (Faculté des Sciences et Faculté de Lettres) et professeur invité à l’Université Catholique de Louvain (Faculté de Théologie). Il est également professeur de Logique et de Philosophie de la Nature au Séminaire diocésain de Namur.

 

LampensP.jpg
Patricia Lampens

KUL - UCL Observatoire Royal de Belgique (Uccle)

- Observateur-astronome auprès d'observatoires internationaux tels que l'ESO (Chili), Boyden (Afrique du Sud), Obs. de Haute-Provence (France), Hoher List (Allemagne), Belogradchik/NAO Rozhen (Bulgarie), Calar Alto (Espagne), Station de radioastronomie Humain (Belgique), Obs. Roque de los Muchachos, La Palma (Îles Canaries, Espagne)

- Utilise différentes techniques (astrométrie, photométrie, spectroscopie) et méthodes d'analyse de données pour améliorer les connaissances fondamentales des étoiles relatives aux systèmes stellaires (i.e. systèmes d'étoiles doubles et multiples, étoiles subissant des pulsations régulières)

- Conférences professionnelles et publiques sur l'astronomie

- Référent d'articles d'astronomie (diverses revues internationales)

- Sensibilisation scientifique, notamment auprès des jeunes avec une attention particulière pour les filles. Différents projets sont actuellement proposés.

- Conseille/oriente de jeunes chercheurs en physique stellaire (étoiles doubles et multiples, étoiles pulsantes)

Spécialisation : - Étoiles binaires (doubles) et multiples
- Étoiles pulsantes de courte période
- Étoiles pulsantes parmi les systèmes stellaires binaires et multiples
- Analyse des données photométriques
- Analyse de période

LemaitreA.jpg
Anne Lemaître

UNamur

Professeure émérite de l’Université de Namur (Département de mathématique), elle a travaillé plus de 43 ans dans le domaine de la Mécanique Céleste ou encore de l’astronomie mathématique. Le but de cette discipline est de calculer les orbites de différents corps célestes, à moyen et long terme (des centaines de millions d’années parfois) en tenant compte des forces, des résonances, des dissipations ; leur stabilité (ou au contraire leur caractère chaotique) est fondamentale et peut être estimée par des outils très spécifiques. Elle a  commencé avec les corps naturels, les astéroïdes et a terminé avec les débris spatiaux, en passant par la modélisation de la rotation de Mercure (mission spatiale BepiColombo) et des satellites galiléens (mission spatiale JUICE).

 

LibertA.jpg
Anne-Sophie Libert

UNamur - Naxys 

Professeure au sein du Département de Mathématique, elle est également directrice de naXys (Institut Namurois des Systèmes Complexes) depuis 2017 et membre du comité de gestion de la PTCI (Plateforme Technologique de Calcul Intensif) depuis 2015.

Comme Aspirante FNRS, elle obtient un doctorat en sciences, orientation mathématiques appliquées, à l'UNamur en 2007. Après un séjour postdoctoral à l'Université de Thessalonique (2008), elle se voit octroyer un mandat de Chargée de recherches F.R.S.-FNRS à l'UNamur durant lequel elle effectue une année de recherche à l'Observatoire de Lille (Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides, 2012). Consécutivement chercheuse pour le PAI 'Dysco' et chercheuse pour le PDR 'ExtraOrDynHa' (F.R.S.-FNRS) au centre naXys en 2013, elle témoigne d'un véritable parcours multidisciplinaire en mathématiques appliquées. Elle devient chargée de cours à l'UNamur en 2014.

Sa thématique centrale de recherche porte sur la formation et l'évolution des systèmes extrasolaires, avec une ouverture à l'exobiologie pour répondre à la question fondamentale de la vie dans l'univers.

Lo BueF.jpg
Francesco Lo Bue

UMons

 

Physicien de formation, Docteur en Sciences, et passionné par la diffusion des savoirs et le partage des connaissances. À l’UMONS, il est directeur de la culture et de l’information scientifique ; il dirige le MUMONS, le musée de l’Université, très actif dans le domaine de la diffusion des sciences et des technologies. Il dirige aussi les bibliothèques de l’UMONS.

Venu à la physique par le biais de l’astronomie, Francesco Lo Bue est en charge des TP d’astronomie générale pour les étudiants de Bac1 en physique, et de la communication scientifique pour les étudiants de Master en physique. Il est également responsable de l’agrégation en physique à l’UMONS. Il coordonne le Printemps des Sciences en Hainaut. Il coache avec ses collègues du Conservatoire royal les candidats montois au concours "Ma Thèse en 180s".

Francesco Lo Bue veut expliquer le fonctionnement de la science et de l’Univers en exploitant l’histoire des sciences, et en mettant en avant les démarches des uns et des autres. Ceci passe souvent par l’expérimentation et l’observation.

Parmi les activités qu’il organise dans cet objectif, on peut citer notamment l’exposition " Explorer l’Invisible ", dans laquelle il présentait en 2012 des images à l’esthétique percutante, réalisées par des chercheurs. Citons aussi la démonstration du Pendule de Foucault, dans la collégiale Sainte-Waudru à Mons.

PardiS.jpg
Sylvia Pardi

Archéologue, diplômée de l’Université Libre de Bruxelles en Histoire de l’Art et Archéologie, astronome amateur et vice-présidente d'Astronomie Centre Ardenne à l'Observatoire Centre Ardenne.

RousseletD.jpg
Daniel Rousselet

UNamur

Il travaille comme professeur au Département de biochimie. Il est un chercheur et académicien actif. Il a publié plus de 50 articles originaux et de synthèse en tant qu'auteur unique et en collaboration dans des revues internationales réputées, agissant également en tant que réviseur, membre du comité consultatif et de rédaction et éditeur de plus de 10 revues internationales de renommée.

 

schlogel.png
Sandrine Schlögel

UNamur - UCL - PhiloCité

Après un master en Sciences Physiques, elle entame une thèse de doctorat en astrophysique et cosmologie entre l’Université de Namur (UNamur) et l’UCLouvain (Belgique). Pendant sa thèse, elle étudie la possibilité que l’énergie sombre et l’inflation cosmologique, phases liées à une accélération de l’expansion de l’Univers, soient dues à des modifications de la théorie de la gravitation d’Einstein.
Après sa thèse, Sandrine complète sa formation par un certificat universitaire en philosophie.
Sandrine travaille aujourd’hui au sein de l’association PhiloCité (Belgique) où elle participe à la diffusion de la pratique de la philosophie auprès de publics variés. Parallèlement à son travail, elle poursuit la création d’ateliers de popularisation des sciences en partenariat avec des artistes. Elle a également donné les cours de cosmologie à l’UNamur en tant que chargée de cours invitée. 

TeyssandierJ.jpg
Jean Teyssandier

UNamur - NaXys

Astrophysicien théoricien travaillant dans le domaine des exoplanètes et des disques protoplanétaires.

Chercheur FNRS depuis octobre 2019. Auparavant, postdoc à l'Université Cornell et à l'Université de Cambridge, a effectué son doctorat à l'Institut d'Astrophysique de Paris. Ses recherches portent sur la dynamique planétaire et la physique des interactions planète-disque. Il a travaillé sur la formation de Jupiters chauds par migration à forte excentricité provoquée soit par le mécanisme de Lidov-Kozai, soit par le chaos séculaire. Il a également étudié la migration des planètes dans des disques, en mettant l'accent sur la formation de paires de planètes résonantes, avec des orbites éventuellement inclinées. Enfin il a travaillé sur la dynamique des disques d'accrétion excentriques, avec des applications aux interactions planète-disque.

YinQ.jpg
Qiuzhen Yin

UCL

Ses recherches portent sur la compréhension des changements climatiques glaciaires-interglaciaires sur des échelles de temps millénaires à orbitales, avec un intérêt particulier pour les sujets suivants :

1. La théorie astronomique des paléoclimats
2. Diversité spatiale et temporelle des interglaciaires du Quaternaire
3. Interactions climat – calotte glaciaire – cycle du carbone
4. Evolution et dynamique de la mousson asiatique
5. Modélisation des interactions sol-climat intergalciaires sur le plateau de loess (limon calcaire, très fin, déposé par le vent) chinois.

Programme

Prochaines activités :

  • Prochain atelier :
  • 14/03/2024 : Préparation Printemps des Sciences par Jenny Scheufele
    • Prochain exposé :
    • 14/03/2024 : James Webb, un an après par Jean-Luc Ansiaux
    • Prochaine excursion :
    • 11/04/2024 : Visite de la coupole solaire à l'observatoire royal de Belgique